Green Light for New 300-Condo Project in South-West – Radio-Canada (In french only)

Feu vert à un projet de 300 condos dans le Sud-Ouest - Radio Canada

ICIRadio-Canada.ca
Publié le jeudi 10 janvier 2019 à 12 h 49

Julien McEvoy

Le conseil d'arrondissement du Sud-Ouest a autorisé mercredi la démolition d'un bâtiment commercial sur le bord du canal Lachine, et ce, malgré l'opposition de nombreux résidents et de groupes communautaires du quartier.

La décision a été prise en soirée, lors d'une séance extraordinaire du conseil.

Les élus ont dû trancher après un appel déposé par le promoteur immobilier Groupe Quorum, qui s'était vu refuser la permission de détruire l'immeuble en juin dernier par le Comité d'étude des demandes de permis de démolition.

L'édifice en question est situé au 4700, rue Saint-Ambroise, près du marché Atwater.

Le terrain sera d'abord décontaminé. On y construira ensuite quelque 300 condos, une centaine de logements sociaux, un CPE de 80 places, des bureaux, un incubateur d'entreprises et une épicerie écologique.

Actuellement, l'immeuble ne compte que deux locataires, qui seront relocalisés dans le nouveau bâtiment.

Un symbole d'embourgeoisement
Même si le quart du projet de Groupe Quorum est composé de logements sociaux, des citoyens craignent qu'il contribue à l’embourgeoisement du quartier. D'ailleurs, une pétition exigeant l'annulation du projet circule dans le quartier. Plus de 500 résidents l'ont signée jusqu'à maintenant.

« On ne veut pas des condos qui attirent encore plus de spéculation foncière dans le quartier et qui vont augmenter la valeur immobilière et la valeur des loyers privés », explique Shannon Franssen, coordinatrice de la Corporation de développement communautaire Solidarité Saint-Henri, qui regroupe une vingtaine d’organismes communautaires et d'institutions dans le quartier.

« La décision n’a pas été facile à prendre parce que nous sommes tous sensibles aux inquiétudes légitimes de certains citoyens et organismes sur la gentrification. Au final, nous avons estimé qu’il y avait plus d’avantages que d’inconvénients et que la communauté en sortirait gagnante », a déclaré Benoit Dorais, maire de l’arrondissement, par communiqué.

« Le logement social est l’outil avec lequel on va s’assurer que ceux qui arrivent ne chassent pas ceux qui sont déjà là », a ajouté sa directrice de cabinet, Marie Otis, lors d'un entretien téléphonique avec Radio-Canada.

Avec les informations de Jacques Bissonnet

Comments are closed.