Maxime Laporte du Groupe Quorum sur LCN – Nouvelles règles hypothécaires

Maxime Laporte du Groupe Quorum en entrevue à LCN - Nouvelles règles hypothécaires

Nouvelles règles hypothécaires - Les premiers acheteurs devront faire des concessions

TVA Nouvelles

Publié le 22 octobre 2016 à 10:17 - Mis à jour le 22 octobre 2016 à 10:20

Si les règles hypothécaires qui ont changé cette semaine inquiètent plusieurs personnes qui souhaitaient faire l’acquisition d’une propriété, les conséquences à court terme ne semblent pas désastreuses sur le marché de l’immobilier selon Maxime Laporte, expert en développement immobilier.

En entrevue au Québec Matin sur les ondes de LCN, le spécialiste indique qu’il n’y a pas eu de course de la part des futurs acheteurs, ou d’inquiétudes marquées de leur part. «On a fait un sondage, on a parlé avec plusieurs développeurs, avec des courtiers hypothécaires. On n’a pas eu de vagues de clients qui se dépêchaient à se faire approuver. Pour 90% des clients, ça ne change pas grand-chose ces nouvelles règles» explique M. Laporte.

Selon lui, une personne qui était déjà approuvée pour 300 000$, et qui serait désormais limitée à un emprunt de 250 000$, «(permet) de protéger le client de lui-même.» Une personne qui aurait bien fait ses devoirs n’aurait pas emprunté plus que sa capacité de payer, note le spécialiste.

Toutefois, ce sont les premiers acheteurs qui risquent d’être beaucoup limités dans leur choix et pourraient même de reporter l’achat d’un bien immobilier. «Dans certains secteurs, il y aurait un ralentissement pour ce type de client là. S’ils pensaient acheter une maison, bien ils vont peut-être acheter un condo. Ils vont changer de produit. Certains de ces premiers acheteurs vont aussi aller chercher de l’aide de leur famille», précise le spécialiste.

Acheter un bien immobilier est-il un bon investissement à long terme?

Selon M. Laporte, pour rentabiliser un investissement immobilier, «les gens doivent faire leurs devoirs». Selon lui, le marché immobilier n’est plus ce qu’il était comme il y a quelques années et la croissance n’est plus aussi effrénée. «En 2010, quand on achetait, tout montait tout le temps. Aujourd’hui il faut faire un bon exercice d’achat, bien magasiner, regarder comparer et évaluer sa propre situation. C’est le bon temps d’acheter. Le produit immobilier est un produit solide», précise l’expert.

Selon lui l’application des nouvelles règles hypothécaires est une bonne nouvelle, puisque le gouvernement protège les acheteurs. La clef selon Maxime Laporte est de bien analyser sa situation avant d’acheter.

Les nouvelles règles ne s’appliquent que sur les prêts assurables, soit ceux pour lesquels la mise de fonds sera inférieure à 20 % de la valeur d’achat totale de la maison.

Jusqu’ici, on calculait le maximum d'emprunt qu'on pouvait faire à partir du taux d'ami hypothécaire que vous obteniez par votre institution financière. Sur cinq ans, ce taux est de 2,39 %.

Or, les institutions financières ne vont plus calculer le maximum d'emprunt sur 2,39 %, mais plutôt sur 4,64 %, soit le taux calqué sur celui de la Banque du Canada.

Résultat: la somme totale d'argent que l'institution pourra vous prêter va diminuer; et cela vous empêchera peut-être d’acheter ce qui vous plaisait réellement.

Les commentaires sont fermés.